Fire-Dragon

 

Quand on pratique le pranayama(1), il faut observer soigneusement l'expérience qui se met en place (2). Par notre pratique on doit arriver à créer une certaine somme de pression(3) pranique dans le système des nadis. Cette pression devrait être un peu plus forte que celle d'une respiration normale. Ceci est accomplit en inhalant (et exhalant) un plus grand volume d'air qu'habituellement, cela durant un certain temps (le temps de la séance de pranayama). Cela produit un effet qui va durer après la séance sur une période de temps plus longue que la séance elle-même. Par exemple une personne qui ferait des respirations longues et profondes pendant une minute créerait une pression qui perdurerait une heure. Le ratio est de 1/60, une minute d'exercice et soixante minutes d'effets. Cela signifie que la valeur d'un tel exercice ne sera pas épuisé avant une heure. Donc en règle générale, il faudrait pratiquer 24 minutes par 24 heures pour conserver une pression continue d'un jour sur l'autre. Certains préfèrent couper la séance en deux et pratiquer 15 mn deux fois par jour, matin et soir.

Extrait de "Path of fire and light" de Swami Rama

1- Le pranayama n'est pas uniquement un exercice de respiration. Une respiration devient pranayama lorsqu'elle est accomplie en pleine conscience, de façon concentrée.

2- Les débutants devront s'entraîner avec régularité afin de développer cette sensibilité, telle que ressentir la pression dans les nadis ou encore bénéficier de l'effet dynamisant des respirations. Plus on avance et plus tout devient évident et aisé.

3- La pression est un facteur de purification des nadis. Elle a un effet tonique.

4- Post-séance, période durant laquelle les bienfaits des exercices perdurent. Pour faciliter une progression rapide, on fait en sorte de ne pas se "dégonfler" entre les séances, d'où la nécessité d'une régularité soutenue.