thWUHFKASM

Les techniques de pranayama sont uniques et peuvent être d'un grand bienfait pour les pratiquants engagés sur le chemin de la lumière. Ces méthodes hautement efficaces sont pleinement appréciées par les adeptes avancés. La plupart des débutants mettent l'emphase soit sur les yogas physiques soit sur la méditation, sans voir l'importance des exercices de pranayama qui affectent l'être tout entier. Si on pratique les exercices respiratoires de base pendant un certain temps, on prend conscience que le pranayama est aussi important que la concentration et la méditation. On commence alors à le pratiquer avec sérieux et conviction. Les exercices respiratoires influencent et transforment les fonctions physiques les plus profondes et les plus subtiles. Ils équilibrent les principes vitaux, permettent contrôler le mental et de diriger la force vitale au travers des différents canaux subtils. Le pratiquant qui souhaite s'exercer aux pranayamas avancés doit d'abord rechercher l'équilibre.

Avec la régulation du souffle, les karmas de cette vie-ci et des vies passées sont brûlés. Il est dit que juste comme le feu consume un tas de planches, le pranayama délivre l'esprit de toute illusion. De même que le feu est potentiellement présent dans le bois et ne se manifeste que par friction, la sagesse déjà présente en chaque personne se révèle grâce à la pratique du pranayama(1). Les textes disent que le pranayama guérit toutes les maladies, éveille l'énergie spirituelle, donne le calme mental et comble le pratiquant de félicité.

Le pranayama permet de contrôler l'élément vent (prana vayou, les souffles, l'énergie), ce qui a pour conséquence le total apaisement des forces perturbatrices internes. Grâce à cela le mental devient capable de se focaliser en un point. Peu à peu tout le système involontaire devient conscient, ce qui mène à l'état de samadhi (absorption méditative).

Les exercices respiratoires et surtout les rétentions à plein purifient les canaux subtils, équilibrent l'énergie de l'inspir(prana) et celle de l'expir(apana), ralentissent la respiration, les battements du coeur et la vitesse des pensées. Puisque le temps d'une pensée est allongé, celle-ci reste plus longtemps présente à l'esprit et peut ainsi être pleinement reconnue et observée.

Extrait de "Path of fire and light" de Swami Rama.

Remarque

1- La friction est accomplie par l'acte respiratoire.